(Culture basque)

Il arrive le temps des carnavals…

Comme tous les ans sur le marché de Bayonne, danseurs et musiciens d’Ustaritz viennent lancer la saison des carnavals.

Hartzaro c’est le mois prochain,alors il faut s’y préparer. Plusieurs animations entre folklore et tradition, kaskarots, mutxikoak, Xerri Hiltzea (tue cochon), exposition photos, sont organisées pour cette fin janvier dans la capitale du Labourd. A ne pas manquer !

Publié le 26 janvier 2016

Carnaval 1.jpg

 


(Folklore)

« Dantzaz » au coeur d’Hartzaro

Un des temps fort d’HARTZARO FESTIBALA reste le spectacle de danse du samedi soir. Spectacle à guichets fermés dans une salle comble, réaménagée pour accueillir plus de monde.

Au programme, trois créations avec deux troupes amateurs et une professionnelle du Gipuzkoa, dans des genres complètement différents.

« Zanpantzarren bidaia » (le voyage de Zanpantzar) est une création de l’association ASCA d’Ustaritz. Tout au long de huit tableaux, hauts en couleurs et en rythme, Zanpantzar parcourt le monde, en découvrant toutes ces différentes cultures et finalement revenir au Pays Basque. L’occasion pour les 20 danseurs et 8 musiciens de découvrir les musiques et instruments des différents pays traversés. De la danse, de la musique, de la pantomime et une touche d’humour…

« Buruz-behera » (la tête à l’envers) présenté par la troupe Izartxo, sur une chorégraphie d’Arantxa Lannes revisite les codes féminins. Une création faite par des femmes (18 danseuses) pour les femmes. A travers tous les clichés renvoyés par la société, la culture, les medias, les religions, la famille, etc… à travers l’évolution de la petite fille à la femme, il s’agit de s’extraire de ces codes et de s’affirmer en tant qu’être humain. Original et surprenant.

« Hnuy illa » (titre d’un recueil de poésie de Joseba Sarrionandia) est une création de la compagnie professionnelle du Gipuzkoa Kukai Tanttaka. La troupe dont la renommée déborde largement les frontières du Pays Basque présente un spectacle résolument contemporain sur une base très traditionnel. Cela donne un spectacle d’une grande poésie, en clair obscur transcendant les corps et les pas de danse, avec les textes de Joseba Sarrionandia en fond sonore.

Publié le 29 février 2012

Hartzaro 2012 14.jpg

(Voir la suite…)


(Folklore)

Les enfants et le carnaval

Chaque année, c’est le même rituel dans toutes les villes et villages; chaque année, quand le printemps n’est pas loin, San Pançar doit faire pénitence et son jugement est sans appel: il sera brûlé au milieu de la liesse populaire. Moment le plus attendu des enfants, moment mêlé de crainte et de fascination.

A Ustaritz, comme ailleurs, la tradition perdure et les enfants attendent avec impatience e défiler costumés auprès de San Pançar, des gardes, zirtzils, pleureuses, du maire, du juge et du curé et… de l’Ours, personnage central de la cavalcade.

Instantanés du Festival Hartzaro, à Ustaritz.

Publié le 17 mars 2011

Hartzaro 2011 56.jpg

(Voir la suite…)