(Politique)

Le parapluie de Bayonne…

Il y avait « les Parapluies de Cherbourg », il y aura désormais « le Parapluie de Bayonne ». Celui-ci, destiné à protéger le Président d’attaques extérieures, n’aura servi qu’à esquiver… un oeuf!

Gros déploiement de force éparpillé autour d’Itxassou ou de Bayonne, on peut se poser la question: qui, du Président ou du candidat avait fait le déplacement ? En civil ou en uniforme, en garde rapprochée ou autour de la cité, ils étaient nombreux à arpenter les champs à Itxassou ou les rues de Bayonne, nettement plus nombreux que pour la visite de n’importe quel autre candidat au Pays Basque.

Se promener dans les rues de Bayonne, sans une claque de militants accrochée à ses basques, c’était, pour le candidat de l’UMP, prendre le risque de réactions houleuses, mais spontanées de la population locale. Il y avait bien de jeunes socialistes qui distribuaient le programme de François Hollande comme ils le font régulièrement, en bonne intelligence, sans provocation, ni interférence. Mais il  y avait aussi des abertzale, des anti-LGV, des miltants de Bizi, de Batera, du NPA, des écologistes, de jeunes lycéens et de simples citoyens exprimant simplement un ras-le-bol collectif, dans un rassemblement improvisé et non lors d’une manifestation organisée.

Certes, l’invective lancée par la foule sur le passage du Président-candidat n’était pas très digne, ni très polie, mais l’était-elle d’un Président lorsqu’elle fut prononcée par Nicolas Sarkozy à un citoyen, lors du Salon de l’Agriculture 2008?

Publié le 4 mars 2012. Christine C.

Qu'elle idée sortir un papapluie alors qu'il fait beau !

Qu’elle idée sortir un papapluie alors qu’il fait beau !

Pour agrandir les photos et visualiser le diaporama

Cliquer sur la première, puis à droite, sur « suiv »

 

 

Tags : , , ,
Cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos.