(Arts et Culture)

La belle échevelée…

A 500 000 € la coupe et le brushing, on était en droit d’espérer que la Dame de la Mer reste impeccablement coiffée pendant un bon bout de temps.

Elle se sentait sûrement protégée des coups de tabac,  le regard planté sur l’horizon et cette légère brise marine lui balayant le visage les soirs d’été. Un gros orage, un coup de vent et hop! la belle perd sa jolie coiffe. Qu’en aurait-il été, si elle avait dû affronter la tornade qui marqua le dernier jour des Fêtes de Bayonne en 1999 ou la terrible tempête de la fin de cette même année ou encore celle qui priva de ses arbres centenaires le Jardin Public de Biarritz!

On nous parle de soudures… soit… mais en ces temps troublés par des histoires de tromperie sur la marchandise on peut se poser la question de savoir si le matériau utilisé pour sa fabrication était bien celui qui convenait à la situation. N’oublions pas qu’il paraît que l’avons eu à un prix d’ami!

Publié le 22 fevrier 2013

Flamboyante et bien coiffée prés de son "Figaro" Manolo Valdes

Flamboyante et bien coiffée prés de son « Figaro » Manolo Valdes

Pour agrandir les photos et visualiser le diaporama

cliquer sur la première, puis à droite, sur « suiv »

 

 

 

Tags : , ,
Cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos.