(Environnement et patrimoine)

Ma nuit au Musée…

La nuit tombe sur les jardins de la Villa Arnaga, à Cambo-les-Bains. C’est l’heure où flambeaux et lumignons s’allument pour laisser vagabonder les ombres du passé. Originale et envoûtante cette nuit au Musée… Les ROSTAND étaient partis au Théâtre à Bayonne et leurs domestiques avaient ouvert les portes de la Villa, pour en découvrir ses secrets,  à tous les visiteurs qui le souhaitaient…Accueil en poésie aux Ecuries et en contes à l’Orangerie.

A la tombée de la nuit, tout ce petit monde s’est animé. Soubrettes, lingères, cuisinières s’activaient dans chaque pièce de la maison. On ne visitait plus un musée, on vivait l’intimité domestique d’Edmond Rostand et  Rosemonde Gérard. Indifférents aux nombreux visiteurs, les femmes de chambre faisaient les lits, la repasseuse lissait les mouchoirs de dentelle, une cuisinière torréfiait le café qui parfumait toute la maison et une soubrette proposait des gâteaux à l’office. Une visite silencieuse et respectueuse, de peur que le charme ne se rompe.

Au salon ou dans les jardins, on pouvait croiser quelques élégantes venues en voisines. Un bond de cent ans en arrière, entre rêve et réalité, sans s’approcher de trop près de ces travailleurs de l’ombre, indispensables à la vie d’une maison bourgeoise de la Belle Epoque, de crainte que leurs fantômes ne s’évanouissent…

Publié le 26 mai 2012

.

.

(suite…)


(Manifestations)

L’euskara, un droit, une loi…

A Ajaccio, Toulouse, Perpignan, Poitiers, Quimper, Strasbourg, Metz, Annecy et Lille, des manifestations de défense des langues régionales étaient organisées. Bayonne a répondu présent à l’appel de Deiadar pour réclamer l’officialisation de la langue basque. Ils étaient plus de 5000 dans les rues, toutes générations confondues, politiques et particuliers, réunis dans une manifestation autant revendicative que festive.

Le défilé a pris des couleurs de carnaval avec les joaldunak et autres zirtzils, tout en restant concentrer sur l’objectif du rassemblement… l’euskara, un droit, une loi.

Publié le 3 avril 2012

Deiadar 2012 5.jpg (suite…)


(Pelote Basque)

Et de 6!..

Pour la sixième année consécutive, Agusti WALTARY remporte le titre de Champion de France à main nue en tête à tête.

Suprématie incontestée du pelotari cubain dans la discipline.

Publié le 3 mars 2012.

Finale 2012 1x1 43.jpg


(Pelote Basque)

Oçafrain détrônera-t-il Waltary?

Moment crucial pour les deux prétendants au titre de Champion de France main nue en tête à tête: le choix des pelotes. C’est un moment aussi important pour les pelotaris que le tirage au sort des toros pour les matadors, les matins de corridas. Agusti WALTARY, tenant du titre depuis 2008 confirmera-t-il sa suprématie en remportant une sixième victoire face à Patrick OCAFRAIN, samedi au Trinquet Moderne de Bayonne?

Le Cubain, au sommet de sa forme, est le grand favori, mais une surprise est toujours possible.

Publié le 23 février 2012

Patrick Oçafrain et Agusti Waltary

Patrick Oçafrain et Agusti Waltary

(suite…)


(Pelote Basque)

Quand la pelote basque prend ses quartiers d’été…

Quand les beaux jours arrivent, la pelote basque prend ses quartiers d’été. Délaissant quelque peu les trinquets et les murs à gauche, elle investit frontons et autres places libres. Au public d’amateurs avertis s’ajoutent alors les touristes, souvent plus habitués aux courts de tennis qu’aux gradins de pierre des frontons.

L’occasion aussi de voir des spécialités qui ne peuvent être pratiquées qu’en exterieur comme le laxoa, la plus ancienne des spécialités, pratiquée essentiellement dans la vallée du Baztan en Navarre et un peu en Iparralde, à Ciboure. Le laxoa est directement issu du jeu de paume, aux règles complexes. Cinq joueurs contre cinq, tous équipés de gants de cuir. La partie se joue en 13 jeux et les points se comptent comme au tennis (15, 30, 40 et jeu).

C’est aussi le temps de redécouvrir la main nue en place libre, base du jeu de pelote et telle qu’elle était pratiquée à l’origine.

Le chistera n’est pas à priori une spécialité féminine et l’on voit rarement sur les frontons du Pays Basque des filles s’affronter au grand gant. Une partie a opposé, cet été, à Bidart, les filles de la Kostakoak à celles de Pamiers, en Ariège.

Publié le 16 septembre 2011

L'équipe A du village d'Irurita (Baztan) vainqueur du Championnat 2011 de Laxoa

L’équipe A du village d’Irurita (Baztan) vainqueur du Championnat 2011 de Laxoa

(suite…)