(Politique)

Un fauteuil vide et deux «félons »

A Biarritz comme nulle part ailleurs. Alors que toutes les installations de maires et adjoints se sont globalement bien passées, la capitale de la côte s’est particulièrement distinguée. Une chaise vide, celle de Max Brisson (qui avait donné un pouvoir) et deux votes de sa liste  pour son adversaire et nouveau maire Michel Veunac. Cela fait désordre…

Même Alain Juppé qui en ce moment transforme en or tout ce qu’il touche a essuyé un revers, venu soutenir entre les deux tours trois candidats de ses amis, deux sont élus Claude Olive à Anglet et le duo Sylvie Durruty-Jean René Etchegaray à Bayonne, pour Biarritz le parapluie n’était pas assez grand, Max Brisson et Benoit Saint Cricq sont restés en dehors. Un grand bravo à Ascain dont le nouveau maire a offert un poste d’adjointe à une élue de l’opposition et une boïna d’honneur à Ustaritz pour l’élection de Bruno Carrère et de sa liste, qui a retenti comme un coup de canon dans le monde abertzale et ailleurs.

Publié le 7 Avril 2014

On efface tout

On efface tout

Pour agrandir les photos et visualiser le diaporama
cliquer sur la première, puis à droite, sur « suiv »

 

 

Tags : , , , , ,
Cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos.