(Sport)

Handiscorde…un vrai coup de gueule!

Les jeux paralympiques viennent de se terminer. Le dessinateur Patrice ROULEAU, particulièrement sensibilisé au handicap et à l’intégration des non-valides, s’offusque que l’on fasse autant de différences entre des athlètes de haut niveau valides et handicapés, à l’heure où le travail de fond d’intégration des handicapés aux valides commence à porter ses fruits dans la vie quotidienne ou le monde du travail.

Pourquoi ne pas réunir ces deux manifestations en une seule et belle fête associant tout le monde en même temps: les Jeux Olympiques, comme aujourd’hui à l’Elysée où étaient reçus les athlètes médaillés ayant participé aux deux compétitions.

Le premier symbole de l’Olympisme est son logo universel, 5 anneaux de couleurs (jaune, noir, rouge, vert, bleu) constituant les différents drapeaux du monde entier. Pourquoi le logo des Jeux Paralympiques n’est-il, lui,  constitué que de 3 virgules (rouge, vert, bleu) ? Pour donner plus de force à ces propos, Patrice ROULEAU a imaginé toute une symbolique autour des anneaux Olympiques réunissant les valides et les non-valides… dans le même lieu et en même temps!

Publié le 17 septembre 2012

Stade Girouette à Anglet, Patrice Rouleau et ses amis brisent symboliquement les chaînes qui enferment les anneaux olympiques

Stade Girouette à Anglet, Patrice Rouleau et ses amis brisent symboliquement les chaînes qui enferment les anneaux olympiques

 

 


(Rugby)

Vifs comme des anguilles!

Pour la plupart d’entre eux, un accident de la vie les a cloués sur un fauteuil roulant. Ils étaient sportifs avant, ils le sont encore plus maintenant. Du basket en fauteuil qu’ils pratiquaient et pratiquent toujours à Handi Sport Pays Basque, ils sont passés au rugby 13 fauteuil en septembre 2011 en montant une équipe, composée de 10 licenciés, les AINGIRAK EUSKADI.

L’équipe AINGIRAK EUSKADI (les Anguilles basques) est née de la rencontre de deux hommes,  Philippe CHAPPUIS  « Titou »,  qui pratiquait le rugby13 fauteuil, à Moulins et Christophe COCHAND « Petit Suisse », basketteur en fauteuil. Christophe jouait au rugby étant enfant. Il a tout de suite adhérer à l’idée de reprendre un ballon ovale, malgré son handicap. Une fois l’équipe composée, AINGIRAK EUSKADI s’entraîne et participe à différents tournois pour pouvoir se hisser au niveau des plus grands, avec un objectif: participer au championnat de France Elite et rencontrer les Dragons Catalans, les Bisons Roannais ou les Diables Cadurciens. Pour ce faire ils doivent boucler un budget de 65 000 € pour septembre 2012, budget comprenant les déplacements, la logistique et l’acquisition de fauteuils adaptés au rugby et au haut niveau!

Le rugby 13 fauteuil est un sport méconnu, très physique, rapide et spectaculaire. Il se joue en salle entre deux équipes de 5 joueurs, en 2 mi-temps de 40 minutes. Il a aussi la particularité pour chaque équipe d’intégrer au maximum 2 joueurs valides mais… en fauteuil, dans les mêmes conditions que les joueurs non valides. Et ce n’est pas forcément évident. Drops, transformations et coups de pied à suivre sont adaptés et remplacés par des coups de poing du bas vers le haut. Le plaquage est simulé par l’arrachage d’un flag scratché sur l’épaule. Les règles du jeu s’inspirent des règles du rugby à 13.

A quand le rugby13 fauteuil aux Jeux Olympiques?

Publié le 11 juin 2012

.

.

(Voir la suite…)