(Foires et marchés)

Rétro Jambon

1974 Chemin de Porroteguia Villefranque, on tue le cochon, Zerri hiltzea, comme tous les ans. Parents et voisins viennent donner un coup de main et fabriquent boudins, saucisses, chichons et autres cochonnailles sans oublier bien entendu le jambon. Maintenant, comme avant, pour ceux qui veulent commercialiser leurs produits un passage par la Foire au Jambon de Bayonne est obligatoire pour obtenir l’agrément et le coup de tampon nécessaire.

Publié le 19/04/2014

Le "tue cochon" une affaire de tous

Le « tue cochon » une affaire de tous

(Voir la suite…)


(Gastronomie)

Le jambon dans tous ses états!

Cuit ou cru, chaud ou froid, en tranches, en lamelles ou en chiffonnade, le jambon de Bayonne est un incontournable de la cuisine basque. Célébré, chaque année autour de Pâques, depuis 550 ans, il régale les palais gourmands.

Quatre jours de fête autour de ce fleuron de la gastronomie basque, avec pour l’ouverture, un rituel bien rôdé: le concours du Meilleur Jambon Fermier. Cette année, 32 jambons étaient présentés au nez et à l’oeil des examinateurs et le vainqueur est… Gilles GACHEN, de Béhorleguy.

La finale régionale du 2e championnat de France de Cuisine à la Plancha opposait Owen LAGADEC et Alexis ELBERT. Jugés sur un menu imposé par le charismatique président de la FFCP,  Alain DARROZE, c’est Alexis ELBERT qui représentera le Pays Basque lors de la finale nationale à Paris.

Ah! qu’il est bon, le jambon de Bayonne!

Publié le 10 avril 2012

.

.

(Voir la suite…)


(Foires et marchés)

Ah! qu’il est bon le jambon de Bayonne…

Ils étaient tous là, sur le carreau des Halles de Bayonne, jeudi à la première heure! D’un côté, les 29 jambons des producteurs amateurs… de l’autre, les membres du jury, charcutiers locaux sous l’oeil vigilent de la Confrérie du Jambon de Bayonne. Un tour… deux tours… trois tours… à peser, sonder, humer et noter les différents jambons. Le vainqueur 2011 du concours du Meilleur Jambon Fermier est d’Espelette. André PIERRY affiche un jambon de 22 kg et repart avec le précieux tampon certifiant le « Jambon de Bayonne » et 700 € de chèques-cadeaux.

Pour tous les participants au concours, l’aventure commence en décembre de l’année précédente, souvent par une journée festive où famille et amis se réunissent pour l’abattage et la préparation du cochon, amoureusement élevé pour cette cérémonie fatale.

On nous le répète assez souvent « tout est bon dans le cochon »… Bayonne l’a compris depuis plus de 600 ans!

Publié le 27 avril 2011

.

.

(Voir la suite…)


(Agro-Pastoralisme)

Mais où sont passés les pottoks?

Fin janvier à Espelette, fin novembre à Hélette, les foires aux pottoks déplacent toujours du monde, professionnels ou simples curieux. La crise étant passée par là aussi, ils sont de moins en moins nombreux les pottoks à changer de mains en toute discrétion, sur la place du Fronton d’Espelette.

On cherchait les pottoks cette année, au milieu des chevaux de trait ou de selle, comme ce bel andalou assez nerveux,  des poneys, des lamas et des ânes… de plus en plus d’ânes. Pour mémoire et pour ceux qui le cherchent encore, le pottok est le petit cheval rustique du Pays Basque, d’environ 1.30m sous la toise, à l’abondante crinière, lui cachant les yeux quand il n’est pas face au vent.

Le pottok est à vendre, mais il y a de moins en moins d’acheteurs. Un peu plus encombrant qu’un chat ou un chien, il est passé de mode auprès des particuliers. Reste l’activité  loisirs, mais là aussi c’est la crise. Les centres équestres et autres poneys-clubs subissant une baisse de fréquentation, les ventes s’en ressentent aussi. Si pour les professionnels, l’ambiance était tristounette, les enfants de l’école voisine, les touristes de passages, les locaux plus citadins ont pleinement profité de ce spectacle particulier.

La Foire c’est aussi la fête…  l’occasion de se retrouver et d’échanger entre éleveurs et de se réconforter avec un petit en-cas de circonstance.

Publié le 27 janvier 2011

Foire Espelette 2011 4.jpg

(Voir la suite…)