(Arts et Culture, Cinéma)

Quand le lama souffle ses 20 bougies…

Une semaine estivale en ce début d’automne, qui pouvait faire craindre aux organisateurs une baisse de fréquentation. Il n’en fut rien, au contraire. Il est vrai qu’à certains moments de la journée on était plus à l’aise dans les salles obscures certes, mais climatisées… qu’en plein soleil, sous une chaleur accablante!

Cinéma, rencontres littéraires, expositions et animations ont rythmé le 20e Festival  des Cinémas et Cultures d’Amérique Latine. Du Village du Festival à la Gare du Midi, en passant par les rues du centre ville, des rythmes latinos avec La Belle Image ou l’Internacional Mariachi Juvenil Culliacan, année du Mexique oblige… Ambiance festive et chaleureuse dehors, images plus graves et plus sombres dedans. Au milieu d’une sélection pas très joyeuse dans l’ensemble, c’est un road movie poétique, tout en délicatesse, « Las Acacias », film argentin de Pablo Giorgelli qui remporte l’Abrazo du Meilleur film. Autre surprise du palmarès et rare dans l’histoire de cinéma, le prix d’interprétation Féminine a été attribué à une toute jeune actrice mexicaine de 9 ans, Paula GALINELLI HERTZOG, pour son rôle dans « El Premio » de Paula MARKOVITCH.

Un hommage particulier a été rendu à l’acteur argentin Ricardo DARIN, président du jury long métrage. Hommage cinématographique avec la présentation, hors compétition, de cinq de ses films, et hommage de la Ville de Biarritz, dont il a reçu la Médaille d’or des mains de Didier BOROTRA.

Publié le 9 octobre 2011

Bon anniversaire

Bon anniversaire

(Voir la suite…)


(Arts et Culture, Cinéma)

« Revolucion »… à la Gare du Midi

Pendant une semaine, Biarritz a vécu au rythme de son 19e Festival de Cinémas et Cultures d’Amérique Latine. Les rythmes sud-américain ont envahi autant les salles obscures que le village du Festival ou les rues de la cité.

Concerts, animations musicales et cours de danse au Village, pour la partie festive. Cinémas, rencontres littéraires (Luis Sepulveda,  Lucia Penzo, Luis Britto Garcia, Juan Villoro) expositions photo (Jacques Borgetto, Christian Poveda), rencontres avec les réalisateurs ou acteurs, pour la partie culture, avec un clin d’oeil particulier à Edgar Ramirez que le public biarrot avait découvert en 2008 dans « Cyrano Fernandez » et que le monde entier connaît depuis son interprétation de « Carlos ».

Affluence record dans les salles cette année, où l’on a dû souvent refuser du monde. Soirée de clôture haute en couleurs à la Gare du Midi, entre rire, émotion et légère contestation à la lecture du palmarès.

« Revolucion » film mexicain à sketchs de Amat Escalante, Carlos Reygadas, Diego Luna, Fernando Eimbcke, Gael Garcia Bernal, Gerardo Naranjo, Mariana Chenillo, Patricia Riggen, Rodrigo Garcia et Rodrigo Pia a reçu le Prix du Syndicat français de la Critique… applaudi et l’Abrazo du Meilleur long-metrage… un tantinet chahuté!

Le Prix (collectif) d’interprétation féminine est revenu à Nanda Costa, Amanda Diniz et Kika Farias du film brésilien « Sonhos Roubados » de Sandra Wermeck, tandis que le Prix d’interprétation masculine était décerné à Osmar Nuñez du film argentin « La mirada invisible » de Diego Lerman.

Hommage au photographe Christian Poveda

Hommage au photographe Christian Poveda

(Voir la suite…)