(Faits Divers)

Un tout petit « zulo »

Ce n’est pas encore la grande cache (zulo) de l’armement de ETA  que recherchent toutes les polices de France et d’ Espagne.

Seuls quelques armes et explosifs qui se trouvaient dans une pièce de la villa Cambarre, rue de la poste à Biarritz. Deux personnes étaient placés en garde à vue. A 17 heures,  celle qui assistait à la perquisition rejoignait l’autre au commissariat de Bayonne.

Publié le 28 mai 2015

Transfert sur le commissariat de Bayonne.

Transfert sur le commissariat de Bayonne.

(Voir la suite…)


(Image(s) du jour)

L’Adieu aux armes

Un petit pas de plus de la part de ETA, qui devant les membres de la Commission Internationale de Vérification du cessez-le-feu, annonce le début de la mise hors d’usage de l’arsenal encore à sa disposition.

Prochaine étape attendue par une majorité de la communauté autonome d’Euskadi et d’ailleurs, le désarmement total et irréversible.

Publié le 22 Février 2014

Archive photo d'une saisie d'armes de ETA

Archive photo d’une saisie d’armes de ETA


(Politique)

ETA arrête la lutte armée

De la création d’ETA en 1959 à la Conférence Internationale pour la Paix d’octobre 2011, retour en images sur 50 ans de lutte armée, vue du Pays Basque Nord.

L’enlèvement du consul BEILH, les premières manifestations contre la répression franquiste, les premières grève de la faim des réfugiés politiques, le soutien de la population du Pays Basque Nord « un réfu, un toit », les années sombres des attentats aveugles des commandos du GAL (Groupement Antiterroriste de Libération), les expulsions vers l’Espagne, la collaboration des polices française et espagnole pour démanteler les réseaux de soutien… la fin de la lutte armée.

Un grand pas pour la paix… mais beaucoup de marches à monter encore pour une solution politique et définitive.

Publié le 23 octobre 2011

.

.

(Voir la suite…)


(Faits Divers)

Coup de filet à Bayonne et Urrugne

Une opération policière, menée conjointement à Bayonne et Urrugne, a abouti à l’arrestation de 3 hommes et 2 femmes, soupconnés d’appartenir à l’organisation basque ETA. Mikel Karrera, Arkaitz Aguirregabiria del Barrio et Maité Aranalde Ijurco ont été interpelés à Bayonne, tandis que Benoit Aramendi, permanent du syndicat LAB et sa compagne l’étaient à Urrugne.

La perquisition de Bayonne a duré plus de 12 heures, suivi par une meute de journalistes, camaramen et photographes,  la télévision nationale espagnole (TVE) étant même sur les lieux dès 5 heures du matin !

En fin de journée, deux manifestations de soutien ont eu lieu sur la place du village à Urrugne et près du commissariat de police de Bayonne.

Arrestation St Esprit 15.jpg

(Voir la suite…)