(Politique)

Un fauteuil vide et deux «félons »

A Biarritz comme nulle part ailleurs. Alors que toutes les installations de maires et adjoints se sont globalement bien passées, la capitale de la côte s’est particulièrement distinguée. Une chaise vide, celle de Max Brisson (qui avait donné un pouvoir) et deux votes de sa liste  pour son adversaire et nouveau maire Michel Veunac. Cela fait désordre…

Même Alain Juppé qui en ce moment transforme en or tout ce qu’il touche a essuyé un revers, venu soutenir entre les deux tours trois candidats de ses amis, deux sont élus Claude Olive à Anglet et le duo Sylvie Durruty-Jean René Etchegaray à Bayonne, pour Biarritz le parapluie n’était pas assez grand, Max Brisson et Benoit Saint Cricq sont restés en dehors. Un grand bravo à Ascain dont le nouveau maire a offert un poste d’adjointe à une élue de l’opposition et une boïna d’honneur à Ustaritz pour l’élection de Bruno Carrère et de sa liste, qui a retenti comme un coup de canon dans le monde abertzale et ailleurs.

Publié le 7 Avril 2014

On efface tout

On efface tout

(Voir la suite…)


(Politique)

Les clés de la Ville

Six ans , il reste six ans à ceux que les résultats des élections municipales ne satisfont pas, pour se préparer à prendre leur revanche. Le second tour terminé, le Pays Basque qui lui aussi a participé au nettoyage de printemps, va voir dans les jours qui viennent, se réunir tous les nouveaux conseils municipaux pour élire maires et adjoints. Certains l’ont déjà fait car élus dès le premier tour.  Saint Etienne de Baigorry, une des surprises de ces élections , fait partie de ceux là,  Jean Michel Coscarat de la liste « Aintzina Baigorry » a été élu maire avec 15 voix devant Jean Baptiste Lambert de la liste « Une équipe dynamique pour l’avenir de Baigorry » qui a comptabilisé lui 4 voix. Vendredi soir l’ancien maire a donné les clés de la Ville au nouveau dans une ambiance toute en nuance.

Publié le 31/03/2014


(Politique)

Campagne municipales 2014

.

Publié le 21 Mars 2014

(Voir la suite…)


(Politique)

Les cantonales vues des coulisses d’Euskal Herri

Chaque soirée d’élections provoque la même effervescence dans les medias. Que ce soit pour la presse écrite, parlée ou télévisée, ça fourmille dans tous les sens, avec néanmoins un stress supplémentaire pour les radios et télés: le direct. A l’heure où tout est formaté, le direct reste l’exercice le plus périlleux, mais aussi le plus exaltant. Pas de droit à l’erreur.

Pour réussir l’épreuve, Euskal Herri Pays Basque s’était donné les moyens de cette soirée Cantonales 2011.

Un studio, au décor sobre,  a été installé dans le hall de la CCI, où Totte Darguy, en maître de cérémonie, prenait l’antenne à la seconde près jusqu’au débat à 23 heures entre Max Brisson (secrétaire général de l’UMP) des PA et Pierre Cheret (secrétaire fédéral du PS des PA). Autour de lui, une trentaine de personnes, du réalisateur à l’assistante en passant par la scripte, les cadreurs, les techniciens videos, les ingénieurs du son, les éclairagistes, le groupiste, les machinistes et la maquilleuse, intervenant régulièrement pour des petits raccords indispensables compte tenu de la chaleur des spots. L’ensemble, coordonné avec les autres stations France 3 et le national par les cars régie sur le parking de la CCI. Ambiance détendue à chaque pause et un grand « chut! » retentissant à chaque reprise d’antenne, figeant d’un coup tous les participants.

Pour les réactions, à chaud, des candidats, vainqueurs ou vaincus, la rédaction avait choisi 4 points clefs: Bayonne, Anglet, Saint-Jean-Pied-de-Port et Tardets. Sur le terrain, Stéphanie et Christian, Perrine et Rémi, René et Emmanuel, Allende et Manu, journalistes et  cameramen,  ont sillonné les routes du Pays Basque pour rapporter les précieuses images, assistés à la technique de Gilbert, Gérard et Michèle.

Rappel des résultats: le Conseil général des Pyrénées Atlantiques passe à gauche pour la première fois de son histoire:  28 sièges pour la gauche, 24 pour la droite et le centre.

Publié le 30 mars 2011

Cantonales 2011 15.jpg

(Voir la suite…)


(Politique)

On a voté au Pays Basque

Le Pays Basque, comme toutes les autres régions de France, a voté ce dimanche pour elire ses représentants régionaux. Deux autres scrutins avaient lieu, en marge des élections officielles.  Aux abords des bureaux de vote traditionnels, Batera avait organisé une consultation citoyenne sur le thème « Etes-vous favorable à la création d’une Collectivité territoriale Pays Basque ? » N’en déplaise à certains, bon nombre d’électeurs sont passés par les deux isoloirs. D’autre part, sur d’autres communes, on pouvait également donner son avis pour ou contre la LGV.

Batera vote 2010 3.jpg

(Voir la suite…)