(Culture basque)

Adio Enaut…

Il était né à la veille de la Seconde Guerre mondiale et depuis 45 ans, Enaut LARRALDE chantait avec Enaut ETXAMENDI, son Pays Basque, ses combats et ses luttes, politiques ou économiques contre la spéculation foncière, particulièrement lors de la création d’un lac artificiel à Iholdy, dans les années 70!

Chanteurs engagés et militants de la première heure, ils chantaient  a capella sur toutes les scènes du Pays Basque, des deux côtés de la Bidassoa, des chansons contestataires dont leur plus grand succès « Volo, volo Carrero volo », écrite après la mort de Carrero Blanco.

Enaut LARRALDE ne chantera plus, appuyé sur sa canne… il repose maintenant dans le petit cimetière de son village natal, Ostabat.

Publié le 20 mai 2012

Eñaut Etxamendi, Eñaut Larralde

Eñaut Etxamendi, Eñaut Larralde

(Voir la suite…)


(Culture basque)

Bertsu, la relève est assurée

La tradition orale est, depuis toujours, la base de toutes les civilisations. Bien avant d’être écrite, la langue est parlée, la culture est ainsi transmise de génération en génération. Toutes les civilisations de par le monde ont leur conteurs et leurs improvisateurs, le Pays Basque a ses bertsularis. Le bertsu est une improvisation chantée et versifiée, sur un thème donné. Des siècles de tradition orale ont donné à cet art particulier ses lettres de noblesse. Le bertsu se pratique seul ou en duo, où chacun donne la réplique à l’autre.

Comme les griots en Afrique où la tradition se transmet à l’intérieur d’une même famille, on trouve aussi dans l’histoire du bertsularisme des familles d’improvisateurs. « Etxahun »,  « Otxalde »,  « Xalbador », « Mattin », « Xanpun », etc… sont parmi les plus grands noms des bertsulari d’Iparralde. Pour continuer à faire vivre cet art majeur de la culture basque, la transmission orale ne suffit plus. Onze écoles de bertsu ont été créées dans les trois provinces d’Iparralde, grâce à l’association Bertsulartien Lagunak (les Amis des bertsulari).

C’est la même association qui organisait ce week-end à Saint-Jean-de-Luz la finale du championnat d’Iparralde (Xiberoa, Lapurdi eta Baxenabarreko Bertsulari Xapelketa). Une moyenne d’âge inférieure à 30 ans, un public nombreux et passionné, un hommage aux anciens… pas de doute la relève est assurée… Le titre de txapeldun (champion) est revenu à l’Hendayais Amets Arzallus, suivi de Odei Barroso et Sustrai Colina.

Publié le 15 novembre 2010

Bertsu 2010 Donibane 7.jpg

(Voir la suite…)


(Arts et Culture)

EHZ Festibala

Depuis 15 ans, le Festival Euskal Herria Zuzenean (le Pays Basque en direct) offre 3 jours de spectacle, en pleine nature, accessible à tous, 3 jours pendant lesquels le village l’accueillant prend des allures de « Woodstock ». Rassemblement populaire et festif, EHZ Festibala rassemble tous les amateurs de musiques actuelles.

L’édition 2010 à Hélette a dû être amputée d’une journée. A la suite d’un violent orage vendredi en fin d’après-midi, les organisateurs ont dû se résoudre à annuler les concerts prévus en soirée, privant ainsi les festivaliers de la prestation attendue du chanteur ivoirien Alpha Blondy.

Il étaient, malgré tout, très nombreux, à assister aux concerts proposés et aux différentes animations, improvisées ou non. Convivialité et bonne humeur sur le site et dans le village. Si l’objectif premier d’EHZ Festibala est de promouvoir les artistes et la production musicale du Pays Basque, il est aussi ouvert à toutes les musiques du monde. Un concept que les festivaliers espèrent bien retrouver l’année prochaine.


(Arts et Culture, Musique)

Zorionak!

Bon anniversaire, Johnny

Saint-Jean-de-Luz-1970

Halliday Johnny 2.jpg

(Voir la suite…)


(Image(s) du jour)

Musiques aux jardins

Rencontre insolite à Biarritz, au dessus de la plage de la Milady: un piano à queue en pleine nature, entre la mer et la route. Un piano installé au milieu d’une portée musicale dans les herbes folles, avec la complicité des jardiniers de la ville… Etonnant, non !

Dans le cadre du Mois des Jardins, les jardins de la Milady aménagés en bord de mer ont accueilli pour la première fois un concert original. Les vagues en bruit de fond, assis dans l’herbe ou sur des bottes de paille, les spectateurs on pu entendre des textes de George Sand et des Chopin, Liszt, Schubert, Schumann. Ils étaient nombreux à profiter de ce moment d’exception. Une fin d’après-midi ensoleillé, poétique et romantique pour éliminer le stress d’une journée de travail.

Musiques aux jardins.jpg