(Société)

C’était au bal du 14 juillet…

Un vrai bal du 14 juillet c’est la veille au soir et dans une caserne de pompiers…comme à Anglet.

La tradition perdure et cette année encore la fête a eu lieu dans l’immense cour à l’intérieur de la caserne. Pas d’accordéon, mais un DJ « made in pompiers » a fait tourner des milliers de danseurs tout au long d’une partie de la nuit, chaude ambiance…

Publié le 15 juillet 2015

.

.

(Voir la suite…)


(Festivités)

Vous avez dit « Bal2Vieux »?

Guéthary, un soir d’été. Village noir de monde et circulation bloquée… assez normal en cette saison, bien qu’un petit peu excessif! Sur la place du fronton, fermée aux regards, pour cause d’entrée symboliquement payante (3 €), le « Bal2Vieux »! Que cache, pour un touriste lambda, cette curieuse appellation? Un bal pour les vieux? Impossible quand on voit la file d’attente à la caisse où la moyenne d’âge est plus autour de 25-30 ans que de 60! La musique? Un peu… Certes pas de techno, mais quelques standards des années 60 en début de soirée, « Un autre monde » repris en choeur par toute une génération de quadra, de la soul, de la musique brésilienne, etc… Alors peut-être sur scène… Aux platines, trois DJ aux tempes grisonnantes avec une pêche d’enfer, Jules-Edouard Moustic, Rapsode et RKK.

Jusqu’à 2 heures du matin ils ont enflammé la place du fronton où environ 3 000 personnes, toutes générations confondues,  se sont déchainées sur cette « musique de vieux pour les jeunes ». Un grand moment… une bonne soirée…

Publié le 18 août 2011

RKK , Rapsode et Moustic... on a l'âge de ses artères

RKK , Rapsode et Moustic… on a l’âge de ses artères

(Voir la suite…)


(Danse)

Un bal d’une autre époque…

Entre Biarritz et la communauté russe, c’est une longue histoire d’amour… Sous le Second Empire, l’aristocratie russe y avait ses habitudes. Après la chute de l’Empire, le premier bâtiment construit sur l’ancien domaine impérial fut l’église orthodoxe Saint Alexandre Nevsky, c’est dire les liens qui unissaient Biarritz à la diaspora.

Biarritz vient de revivre l’espace d’une nuit, l’ambiance des fêtes slaves de la fin du XIXe siècle. Ce bal russe rassemblait des jeunes filles toutes de blanc vêtues au bras de jeunes hommes en queue-de-pie. Après quelques valses pour les nostalgiques d’un temps révolu, les robes du soir n’ont pas empêché les convives de danser sur une musique plus actuelle.

Publié le 5 novembre 2010

La famille pour accompagner la "Deb"

La famille pour accompagner la « Deb »

(Voir la suite…)