(Arts et Culture, Cinéma)

« Revolucion »… à la Gare du Midi

Pendant une semaine, Biarritz a vécu au rythme de son 19e Festival de Cinémas et Cultures d’Amérique Latine. Les rythmes sud-américain ont envahi autant les salles obscures que le village du Festival ou les rues de la cité.

Concerts, animations musicales et cours de danse au Village, pour la partie festive. Cinémas, rencontres littéraires (Luis Sepulveda,  Lucia Penzo, Luis Britto Garcia, Juan Villoro) expositions photo (Jacques Borgetto, Christian Poveda), rencontres avec les réalisateurs ou acteurs, pour la partie culture, avec un clin d’oeil particulier à Edgar Ramirez que le public biarrot avait découvert en 2008 dans « Cyrano Fernandez » et que le monde entier connaît depuis son interprétation de « Carlos ».

Affluence record dans les salles cette année, où l’on a dû souvent refuser du monde. Soirée de clôture haute en couleurs à la Gare du Midi, entre rire, émotion et légère contestation à la lecture du palmarès.

« Revolucion » film mexicain à sketchs de Amat Escalante, Carlos Reygadas, Diego Luna, Fernando Eimbcke, Gael Garcia Bernal, Gerardo Naranjo, Mariana Chenillo, Patricia Riggen, Rodrigo Garcia et Rodrigo Pia a reçu le Prix du Syndicat français de la Critique… applaudi et l’Abrazo du Meilleur long-metrage… un tantinet chahuté!

Le Prix (collectif) d’interprétation féminine est revenu à Nanda Costa, Amanda Diniz et Kika Farias du film brésilien « Sonhos Roubados » de Sandra Wermeck, tandis que le Prix d’interprétation masculine était décerné à Osmar Nuñez du film argentin « La mirada invisible » de Diego Lerman.

Hommage au photographe Christian Poveda

Hommage au photographe Christian Poveda

Tags : , , ,
Cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos.