(Image(s) du jour)

Pour que la terre reste nourricière

Le syndicat ELB attire l’attention sur des pratiques de plus en plus fréquentes risquant, à terme, de réduire les terres agricoles à une portion congrue. Bassussarry, banlieue résidentielle du BAB, à deux pas du centre ville, une parcelle de maîs cultivée de 3,5 ha qui est en passe d’être vendue à un promoteur immobilier pour 4 800 000 €! Quand on sait qu’en tant que terrain agricole, elle est estimée à environ 18 000 €, la plus-value subite de la parcelle a de quoi surprendre!

Terrain, en principe inconstructible, une subtilité administrative (classement en zone 2AU) permet au promoteur d’espérer construire son programme d’ici 5 ans, après modification du PLU évidemment.

« Les terres agricoles disparaissent à grande vitesse sur la zone périurbaine » précise ELB « alors que des groupements de consommateurs tels que les AMAP, sont en recherche de zone agricole et maraîchère en périphérie du BAB. »

Seule la SAFER peut faire valoir son droit de préemption pour que cette terre reste nourricière.

Dernière minute: La terre vient d’être retirée de la vente

Publié le 19 septembre 2011

CP ELB Basussari 1.jpg

Tags : , , ,
Cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos.