(Agro-Pastoralisme)

Mais où sont passés les pottoks?

Fin janvier à Espelette, fin novembre à Hélette, les foires aux pottoks déplacent toujours du monde, professionnels ou simples curieux. La crise étant passée par là aussi, ils sont de moins en moins nombreux les pottoks à changer de mains en toute discrétion, sur la place du Fronton d’Espelette.

On cherchait les pottoks cette année, au milieu des chevaux de trait ou de selle, comme ce bel andalou assez nerveux,  des poneys, des lamas et des ânes… de plus en plus d’ânes. Pour mémoire et pour ceux qui le cherchent encore, le pottok est le petit cheval rustique du Pays Basque, d’environ 1.30m sous la toise, à l’abondante crinière, lui cachant les yeux quand il n’est pas face au vent.

Le pottok est à vendre, mais il y a de moins en moins d’acheteurs. Un peu plus encombrant qu’un chat ou un chien, il est passé de mode auprès des particuliers. Reste l’activité  loisirs, mais là aussi c’est la crise. Les centres équestres et autres poneys-clubs subissant une baisse de fréquentation, les ventes s’en ressentent aussi. Si pour les professionnels, l’ambiance était tristounette, les enfants de l’école voisine, les touristes de passages, les locaux plus citadins ont pleinement profité de ce spectacle particulier.

La Foire c’est aussi la fête…  l’occasion de se retrouver et d’échanger entre éleveurs et de se réconforter avec un petit en-cas de circonstance.

Publié le 27 janvier 2011

Foire Espelette 2011 4.jpg

Tags : , , ,
Cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos.