(Economie)

Minoterie d’Arki, une vénérable vieille dame de 161 ans

C’est en 1849, qu’Emile LARROULET  rachète le très vieux moulin d’Arki, à Ustaritz. Nous sommes alors en pleine révolution industrielle et le moulin reprend rapidement son activité pour tourner à plein régime. Dans la même famille depuis 161 ans, la minoterie d’Arki se transmet de génération en génération, chacune d’entre elle apportant sa pierre à l’édifice familial.

C’est ainsi que le moulin fut refait dans les années 50 et les silos à blé dans les années 80. 1990 voit la création de la partie petit conditionnement (1 kg de farine ménagère) et en 2000, le moulin fut complètement refait à neuf et mis aux normes actuelles. Les planchers massifs d’origine côtoient les équipements les plus modernes, comme cet enchevêtrement de tuyaux triant les farines, où l’ouvrier peut se prendre pour un organiste.

Nicole AUROY RADULOVIC, descendante directe d’Emile LARROULET, en est l’actuelle directrice générale. Cette ingénieur en informatique de 32 ans ne se prédisposait pas particulièrement au métier de meunière. Entrée dans l’entreprise en 2007 aux côtés de son père, elle en reprend les rênes en 2009. « Nous sommes une des rares minoteries indépendantes, nous employons 19 personnes, traitons 12 000 tonnes de blé par an et produisons plus de 9000 tonnes de farine chaque année, que nous distribuons dans un rayon de 200 km » précise-t-elle.

La minoterie n’utilise que du blé CRC, un blé sain, de haute qualité et dont la culture respecte l’environnement et l’équilibre des écosystèmes. L’aboutissement de cette démarche est la « bleuette », première baguette développement durable (emballage et PLV compris).

Publié le 28 octobre 2010

.

.

Tags : , , ,
Cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos.