(Société)

Les pèlerins de Saint-Jacques

Depuis le Xe siècle des milliers de pélerins déferlent de toute l’Europe, à pied, pour rejoindre Saint-Jacques-de-Compostelle, en Galice et vénérer l’apôtre martyre.

Pour qu’une année soit dite jacquaire, il faut que le 25 juillet, jour de la Saint-Jacques, tombe un dimanche ; c’est le cas en 2010. A cette occasion de nombreuses manifestations sont organisées tout au long de l’année dans chaque point de passage.

Le Pays Basque est le point de rencontre de 3 grands chemins de Saint-Jacques. Partant du Puy en Velay, de Vezelay et de Tours, ils convergent vers Ostabat, tout près de Saint-Palais, en Basse-Navarre. Réuni en un seul chemin, le pèlerinage se poursuit vers Saint-Jean-Pied-de-Port, ( 36 000 pèlerins en 2009), dernière étape avant la montagne et le col de Roncevaux  avant de s’associer au 4e chemin venant d’Arles et rejoindre Puente de la Reina en Navarre, pour continuer jusqu’à Saint-Jacques de Compostelle. Un bon mois de marche est nécessaire pour rallier le Pays Basque au  bout de la Galice.

Au fil des siècles ces échanges ont apporté la prospérité au Pays Basque, favorisant l’expansion commerciale des marchés et des foires. Ce sont les moines du monastère de Roncevaux, qui plantèrent au XIe  siècle les premiers pieds de vignes des vins d’Irouléguy dans la vallée de Baigorry.

Chaque année, les Chemins attirent de plus en plus de monde. Les motivations des marcheurs ont évolué. Pour beaucoup, ils restent encore un pèlerinage religieux, pour d’autres c’est une épreuve d’endurance et pour d’autres encore, c’est un défi personnel, un moyen de se retrouver seul et de faire le point avec eux-mêmes, jusqu’à la destination finale ou pour un bout de chemin au travers d’une région aussi riche que belle.

Saint Jacques bis.jpg

Tags : , , ,
Cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos.