(Surf)

Les Françaises sur la 3e marche du podium

Malgré une météo aléatoire en début de semaine, le ROXY PRO (ex-Roxy Jam) a tenu ses promesses en offrant au public un spectacle puissant et technique.

La particularité du ROXY PRO est d’associer surf, art et musique. Expositions et concerts se sont succédés pendant toute la semaine, sur le site ou en ville. Les plus grandes surfeuses du monde s’étaient donné rendez-vous à Biarritz dans deux spécialités différentes: longboard et shortboard, nouveauté du ROXY PRO cette année.

Face aux favorites, les Françaises s’en tirent honorablement. Pauline ADO finit 3e du ROXY PRO, l’Australienne Stéphanie GILMORE remportant la compétition. La première des deux manches du championnat du monde longboard féminin ASP 2011 a consacré l’Américaine Lindsay STEINRIEDE, tandis qu’Ophélie AH-KOUEN, française de la Réunion, finissait 3e de la compétition.

L’Hawaienne Carissa MOORE était, quant à elle, consacrée Championne du monde 2011.

Publié le 21 juillet 2011

Pauline Ado sur le podium du Roxy Pro en shortboard (3e)

Pauline Ado sur le podium du Roxy Pro en shortboard (3e)

(Voir la suite…)


(Surf)

Surf et météo…

Week-end de Pâques mitigé sur la Côte basque… Entre averses et éclaircies, rien n’arrête les surfeurs!

Publié le 27 avril 2011

Montage surf 1.jpg


(Sport, Surf)

Les filles et le surf…

Elle est révolue, depuis longtemps, l’époque où les « surf widows » (veuves du surf) paressaient pendant des heures sur la plage, tandis que ces messieurs surfaient. Les filles ont su, au fil des ans, s’imposer sur tous les spots du monde.

Si le surf est un sport très physique, c’est aussi un mode de vie, une ambiance, une philosophie. Longtemps réservé aux hommes, le surf au féminin s’est envolé au début des années 80. Elles sont de plus en plus nombreuses, à affronter les vagues en compétition ou pour le plaisir. Synonyme de liberté et d’indépendance, le surf sied bien à la femme du XXIe siècle.

Chaque année depuis 2006, le Biarritz Roxy Jam réunit l’élite mondiale du surf féminin, autour d’un concept mêlant le surf, l’art et la musique, à l’occasion du championnat du monde de longboard féminin ASP réunissant les 32 meilleures surfeuses du monde. Concerts gratuits, expositions artistiques… où les femmes sont chaque année à l’honneur.

C’est aussi, ici, l’occasion de jeter un coup d’oeil dans le rétroviseur, avec les images d’une étape du championnat du monde de surf de 1989, à Biarritz. A noter que la gagnante recevait en 1989 un chèque de 6500 $ et en 2007, un chèque de 5000 $… mais entretemps nous étions passés du franc… à l’euro!