(Culture basque)

Bertsu, la relève est assurée

La tradition orale est, depuis toujours, la base de toutes les civilisations. Bien avant d’être écrite, la langue est parlée, la culture est ainsi transmise de génération en génération. Toutes les civilisations de par le monde ont leur conteurs et leurs improvisateurs, le Pays Basque a ses bertsularis. Le bertsu est une improvisation chantée et versifiée, sur un thème donné. Des siècles de tradition orale ont donné à cet art particulier ses lettres de noblesse. Le bertsu se pratique seul ou en duo, où chacun donne la réplique à l’autre.

Comme les griots en Afrique où la tradition se transmet à l’intérieur d’une même famille, on trouve aussi dans l’histoire du bertsularisme des familles d’improvisateurs. « Etxahun »,  « Otxalde »,  « Xalbador », « Mattin », « Xanpun », etc… sont parmi les plus grands noms des bertsulari d’Iparralde. Pour continuer à faire vivre cet art majeur de la culture basque, la transmission orale ne suffit plus. Onze écoles de bertsu ont été créées dans les trois provinces d’Iparralde, grâce à l’association Bertsulartien Lagunak (les Amis des bertsulari).

C’est la même association qui organisait ce week-end à Saint-Jean-de-Luz la finale du championnat d’Iparralde (Xiberoa, Lapurdi eta Baxenabarreko Bertsulari Xapelketa). Une moyenne d’âge inférieure à 30 ans, un public nombreux et passionné, un hommage aux anciens… pas de doute la relève est assurée… Le titre de txapeldun (champion) est revenu à l’Hendayais Amets Arzallus, suivi de Odei Barroso et Sustrai Colina.

Publié le 15 novembre 2010

Bertsu 2010 Donibane 7.jpg

Tags : , , ,
Cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos.